Industrie du tourisme : les alliances européennes deviennent incontournables

L’Assemblée générale de TourCom a permis à Richard Vainopoulos de rappeler à quel point les partenariats conclus avec Avitour et RTK sont stratégiques. L’alliance avec ces réseaux belge et allemand ouvre la possibilité de mettre en place de nouveaux produits, et permet de faire le poids lors des négociations.

Ce qui constituait auparavant les atouts d’un réseau ne suffit plus à présent. Richard Vainopoulos estime que bien entendu, il est toujours nécessaire d’avoir une certaine présence au niveau national, mais là n’est pas tout. Les multiples points de vente et les accords en France n’offrent plus la possibilité de bénéficier de conditions avantageuses de la part des opérateurs touristiques et transporteurs aériens. Pour négocier auprès des fournisseurs évoluant dans le marché international, il est indispensable d’avoir la même envergure et de contracter des accords européens conduisant à des démarches pertinentes.

TourCom, n°1 en Europe grâce à l’alliance avec RTK et Avitour

TourCom s’est donc lancé dans cette alliance européenne, notamment avec l’allemand RTK et le belge Avitour. Résultat : le groupe constitue aujourd’hui le 1er réseau européen. Faire partie de ce grand groupement signifie pour les partenaires des points de vente dont le nombre atteint 5000 agences dans 12 pays différents, engrangeant au total 8 milliards d’euros. Cette force commune permet de faire face au poids que représentent certains opérateurs, et d’obtenir les meilleures offres de la part des fournisseurs.

Des partenariats aux résultats palpables

Outre le fait d’être un véritable atout pour négocier, l’alliance représente aussi pour Richard Vainopoulos un moyen d’atteindre des résultats tangibles. Ainsi, Avitour génère maintenant chez TourCom Réceptifs un volume qui avoisine les 4 millions d’euros. L’accord avec RTK International commence également à porter ses fruits, avec des actions très encourageantes.

Déjà, grâce à cette alliance, TourCom a été le premier groupement à contracter un partenariat avec Flixbus, l’acteur majeur des cars « Macron », mais aussi d’autres prestataires. Elle a par ailleurs permis de lancer en France en 2016 COCKPIT-AERTICKET. Cette joint-venture a été mise en place avec Aerticket, leader allemand en vente de billets aériens, avec 3,5 millions d’unités écoulées tous les ans pour un volume d’affaires de 2 milliards d’euros, et qui propose des prix très compétitifs sur 170 compagnies.

Cet article a été publié par presseocom. 90 lectures