La biodiversité et la pollinisation, un bien-fait à préserver

Mégachille sur fleur

De plus en plus, on entend un peu partout qu’il faut préserver la biodiversité. De quoi s’agit-il exactement ? La biodiversité regroupe toutes les espèces animales et végétales de notre environnement. Depuis un certain nombre d’années, celle-ci s’amenuise largement et de nombreuses espèces ont déjà disparues ! La faut au réchauffement climatique mais également à l’activité humaine directement ou via le réchauffement global…

Pas de vie sans biodiversité !

Pourtant, sans cette biodiversité, pas de développement possible pour l’homme. Prenons l’exemple de l’abeille. Leur nombre n’a de cesse de baisser. Cela est du à diverses causes dont beaucoup sont humaines (hier, le sénat français a refusé de prendre des mesures contre un produit présent, la famille des néonicotinoïdes, dans de nombreux pesticides qui tue directement les abeilles ; on ne comprend pas vraiment pourquoi, c’est comme scier la branche sur laquelle on est assis). Les abeilles, comme d’autres insectes mais moins efficaces, sont de très bons pollinisateurs. Et les pollinisateurs assurent le transport du pollen des fleurs d’une fleur mâle vers une fleur femelle, donc assurent tout simplement la reproduction d’une grandes majorité de nos plantes et de nos fruits et légumes. Sans abeilles, quelles solutions a-t-on ?

Comment la préserver ?

Une personne seule ne peut se battre contre la terre entière. Mais, dans son îlot personnel, chez soi dans son jardin, favoriser la présence et le développement d’une biodiversité efficace est une très bonne chose. Pour cela, planter des fleurs pour toutes les saisons pour les nourrir, construire des abris (hôtel à insectes par exemple) pour qu’ils puissent se reposer, ne pas trop entretenir son jardin et cultiver soi-même quelques fruits et légumes qui (merci aux abeilles et autres pollinisateurs !) pousseront particulièrement bien !

Cet article a été publié par pierre. 65 lectures