Les graines bio et reproductibles, en dehors des formatages industriels, une tendance qui se développe ?

graines-terre

Dans l’optique d’une nourriture plus saine et de la redécouverte du plaisir de produire soi-même ses propres produits, la mode du jardinage bio ou tout au moins naturel, sans recours important aux produits chimiques et industriels, a quelques beaux jours devant elle. La production de ses propres graines fait partie de cette volonté de saveur, santé et écologie.

Pas très compliqué…

Techniquement, la plupart du temps, il s’agit uniquement de prolonger la culture de vos plants de potager ou jardin. Selon les espèces, vous récolterez les graines dans les fruits, sur les fleurs, dans des excroissances complémentaires… Il est nécessaire en revanche de se renseigner sur le moment où vous le faites et sur la façon la plus appropriée de le faire selon la quantité…

Mais pas une habitude pour autant !

Ce n’est pas très difficile de faire soi-même ses propres graines. Même si l’on constate un développement de cette tendance, elle est loin d’être rentrée dans les mœurs. La faute à qui ? Le problème de la grande majorité des graines du commerce (pour la première fois que l’on fait pousser un légume, il faut bien des graines de quelque part), c’est qu’elles ont été modifiée par l’industrie des semences et qu’elles ne donnent pas de graines viables. Pour vivre, les industriels doivent faire acheter des graines tous les ans… Un « scandale qui fait passer le commerce loin devant les libertés individuelles » diront certains…

Le soulèvement des machines ?

Pourtant, des associations voient petit à petit le jour, des trocs de graines, des magasins de vente de graines bio et reproductibles (non trafiquées). Le prix de la préservation de la biodiversité est à ce prix car ce « scandale des graines non reproductibles » fait que tout le monde achète les mêmes graines des mêmes espèces et les graines un peu originales disparaissent petit à petit !

Cet article a été publié par pierre. 102 lectures