Courtier en prêt immobilier

Courtier en prêt immobilier

Courtier en prêt immobilier, de plus en plus de personnes utilise les services de ce professionnel de la finance. Intermédiaires entre la banque et le client, ce prestataire de services financiers n’est pas encore bien connu du grand public. Comment fonctionne le courtier ? Est-il réellement profitable de passer par lui pour mettre en place son prêt ? Je vous propose cette semaine de faire le point avec vous sur les mœurs et coutumes du courtier en crédit.

En France le courtage en prêt immobilier est apparu en 1970 et à réellement connu une envolé dans les années 2000, profitant du boum de l’immobilier. Cependant, la crise de 2008 ayant largement ébranlé le milieu de la finance et de la banque, le métier du courtier c’est vu lui aussi dans l’obligation de redéfinir son activité.courtier crédit

Qu’est-ce qu’un courtier en prêt immobilier ?

Le courtage en prêt immobilier est une profession d’essence bancaire exercée par le courtier en prêt immobilier ou courtier hypothécaire qui sert d’intermédiaire, pour une opération relative au crédit immobilier, entre un établissement financier et un particulier ou un professionnel en recherche de financement pour un bien immobilier. Dans le cadre d’un crédit immobilier, les emprunteurs peuvent faire appel à un courtier qui se chargera de rechercher, à leur place, un crédit auprès des différents établissements financiers et d’obtenir, pour ses clients, les meilleures conditions sur le marché, compte tenu de leur situation financière et de leur dossier de crédit. C’est donc, au regard de la loi, un intermédiaire en opérations bancaires et services de paiement.

Que fait un courtier en prêt immobilier ?

Il analyse les possibilités financières d’un client en recherche d’un prêt immobilier afin de lui proposer la ou les meilleures solutions en fonction de sa situation, mais aussi des dispositions des banques. En effet le courtier n’invente pas le crédit, mais ne propose que les produits des banques pour lesquels il est mandaté.
Le courtier est-il avantageux pour le client ?
Dans sa grande majorité oui, car il vous fera gagner un temps précieux en visitant les banques à votre place. De plus leurs connaissances du milieu bancaire leur permet de détecter tout de suite vers quel groupe(s) présenter votre dossier. Enfin il sera à même de soutenir votre candidature à un prêt immobilier physiquement auprès du responsable, en déroulant une synthèse de votre situation, financière, matrimoniale, patrimoniale ainsi qu’en présentant au mieux le bien que vous souhaitez acquérir. Je vous rappelle que la banque en proposant un prêt achète un risque (FF du 28 Août 2013, le crédit immobilier).

banniere-article1

Nos conseils

Plusieurs éléments sont à prendre en compte avant de vous lancer avec un courtier, à savoir :

  •  Celui-ci, depuis 2013, doit disposer d’un numéro d’ORIAS (registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance), cela permet de vous assurer que celui-ci a soit bien suivis une formation obligatoire ou dispose d’une expérience significative et reconnue.
  • Lisez bien et dans sa totalité le document « mandat de recherche de financement » que vous proposera de signer le courtier. Même si celui-ci a besoin de ce mandat pour proposer votre dossier aux banques, soyez attentif car il recèle parfois « souvent » des clauses très contraignantes pour vous client.
  • Discutez des honoraires que vous lui devrez si vous signez un prêt initié par le courtier. Sachez que celui-ci est rémunéré par la banque à hauteur en moyenne de 1% ( EX : vous empruntez 200 000€ la banque reversera au courtier 2 000€). Or, certain grands groupes et courtiers indépendants vous demanderont EN PLUS des honoraires pouvant aller là aussi jusqu’à 1% du montant emprunté. Il est possible aujourd’hui de travailler avec des courtiers qui ne prennent pas d’honoraires clients.
  • Vérifier avec quelles banques le courtier est mandaté, ses références clients et son ancienneté, car une fois qu’il déposera des dossiers dans des banques en votre noms, vous ne pourrez plus ou difficilement refaire une demande de prêt auprès de celle-ci personnellement. Il serait dommage que vous fassiez les frais d’un mauvais professionnel.
  • Il existe certains organismes bancaires qui ne traite pas avec des courtiers, tel que la banque Postale, ne vous privé donc pas de faire une demande en direct.
  • Enfin le courtier doit toujours vous présenter trois propositions. Cela peut-être 2 refus et 1 accord ou bien 3 accords. Je vous rappelle ici que la banque doit justifier son refus.

J’espère que ces quelques conseils vous éclairons sur le métier du courtier en prêt immobilier. Pour de plus amples informations, n’hésitez à consulter nos formations et plus particulièrement notre formation « financement immobilier ».

Cet article a été publié par CyrilBruneau. 100 lectures