L'art visionnaire de Mad-Jarova

  • Temps de lecture :3 min de lecture

Mad-Jarova a consacré sa vie à l’art, mais aussi à la science et à la philosophie. Dans ce domaine, elle a établi plus qu’une hypothèse : un Modèle qui pourrait servir de base à l’élaboration d’une nouvelle Théorie du Tout, celle que les scientifiques cherchent depuis déjà un siècle.

Dans l’oeuvre de Mad-Jarova, la lumière fait vibrer un monde étrange, aussi réel qu’irréel. Nous sommes hors du temps et de l’espace, c’est un enchantement. Subjugués par la magie de cet art particulier, essayons de nous livrer à un exercice particulièrement difficile : en quelques mots et à partir des tableaux présentés, il s’agit de percer le mystère de cette artiste – peintre et sculpteur remarquable.A l’âge de 4 ans, lorsqu’elle a reçu la vocation d’artiste, Mad-Jarova  pensait que tout le monde était visionnaire. Dans tous les domaines de la vie, les visionnaires sont ceux qui créent la nouveauté et contribuent à l’évolution en proposant une diversité d’idées.

Ses tableaux sont réalisés à l’huile sur toile. Sa méthode, véritable prolongement de l’art des Maîtres, est doublée d’une sensibilité exceptionnelle. Son œuvre repose sur une représentation rêvée du monde extérieur et intérieur, c’est-à-dire la conjonction entre la nature et l’homme, le matérialisme et la spiritualité. Aussi, s’agit-il à la fois d’un art visionnaire, sorcellerie artistique authentique, mais aussi de science, de l’étude de l’univers pratiquée depuis les origines de l’Homo Sapiens, des astres, des cieux, des ombres et des lumières, des anges et des démons !

 Mad-Jarova n’a pas de modèles concrets, pourtant elle peint et sculpte avec une précision et un réalisme saisissants. Humains, animaux et divinités se meuvent dans des gestes peints et sculptés d’une virtuosité hors pair. Dans un réalisme visionnaire de rêves éveillés se mêlent plusieurs concepts et symboles traduits picturalement par des perspectives et  des formes. De la bête à l’homme, c’est fantastique et fabuleux, cela touche à l’intemporel et au surnaturel… 

Le décor cosmique entre directement dans ses scènes terrestres. Les créatures multiples flottent entre astres, nébuleuses lointaines, feux, sans consistance, dans une danse au rythme magistral. La mer, vrai hymne à la vie est omniprésente. Les détails composent un tout et gravitent autour d’une représentation réelle de personnages humains, et d’animaux, partout où la vie est présente.