Vivez et partagez votre passion pour l’équitation !

Si on en trouve désormais très facilement, jusque dans de petits villages grâce à leur immense popularité, les centres équestres ne sont pourtant que des institutions récentes, puisqu’elles ne datent que du milieu du XXe siècle.

Fondation des centres équestres

Jusqu’au XXe, le cheval a une place très spécifique dans la société. Les chevaux ne sont effectivement utilisés que par l’armée, par les paysans pour les travaux des champs et les seuls animaux de loisirs ne sont possédés que par les plus riches.

Après la guerre, se crée alors une démocratisation de cet animal avec l’apparition de l’équitation comme nous la connaissons et des sports de loisirs. Si la possession des chevaux est toujours réservée aux plus aisés (nécessité d’avoir des terrains), le grand public peut désormais se rendre dans les clubs pour monter et vivre sa passion.

Entre école et entreprise

CECA : centre équestre en normandie

Les centres equestres sont considérés comme des entreprises et ont donc des normes.
Les centres possèdent généralement des montures (chevaux et poneys), mais peuvent aussi en accueillir en pension, permettant à leur propriétaire de bénéficier de cours tout en faisant travailler leur compagnon par d’autres élèves ce qui est bénéfique pour les chevaux qui sont plus souvent sollicités, et financièrement intéressant.

Ainsi, les propriétaires doivent avoir de nombreux box, des prés et des paddocks pour héberger les pensionnaires. Mais des structures en dures sont également nécessaires comme un bureau et parfois des lieux pour héberger des stagiaires, un manège pour faire travailler chevaux et élèves avec des parcours de sauts d’obstacle et de cross, ainsi qu’une écurie et sellerie pour garder au sec le matériel.

Quel public ?

La pratique de l’equitation est un sport qui plaît essentiellement aux filles et souvent aux très jeunes. Ainsi les clubs ont souvent des poneys qui permettent aux enfants de se familiariser avec les équidés avant de passer à des bêtes de plus grandes tailles. Certains endroits ne proposent d’ailleurs que la monte des poneys.

La passion du cheval est toutefois très répandue et se diversifie avec les sports proposés : sauts d’obstacles, cross, randonnées, voltige. Le passage des galops se fait en centre et des compétitions peuvent avoir lieu tous les week-ends.

Les métiers hippiques fascinent même s’il n’y a que peu de travail et que les conditions sont dures. Des écoles prestigieuses proposent elles aussi des formations plus poussées que dans les centres, mais l’équitation reste bien plus souvent une passion qu’elle ne devient un véritable métier.

Pour obtenir plus d’informations, rendez-vous sur le site internet du CECA : votre centre equestre bas normand.

Cet article a été publié par Mimi. 162 lectures