Le glamour britannique est au VA musée de Londres.

"robe de bal"

Le glamour anglais des années 50 à nos jours.

Si vous aimez les beaux musées où l’Histoire se lit à travers la magie des œuvres dans un espace aéré et fascinant, alors venez donc faire un tour au Victoria & Albert Museum de Londres, vous n’en reviendrez pas de ces quelques 57 000 pièces exposées.

 

Non seulement il possède la plus prestigieuse galerie de joaillerie européènne d’où vous sortirez en ayant perdu toute notion du temps avec des diamants plein les yeux, mais il accueille aussi depuis quelques semaines et ce jusque janvier 2013 une exposition tout à fait exceptionnelle présentant les plus prestigieuses robes de bal d’après-guerre au plus moderne des tapis rouges.

Le «Ballgowns» est un événement faisant parti des Dates-clés en 2012 à Londres; ce sont tout simplement des robes sublimes sorties tout droit d’un rêve de Cendrillon. Quelques pièces iconiques sont inclues au défilé, comme la robe «Elvis» toute incrustée de perles que la créatrice Catherine Walker avait dessiné pour la Princesse Diana en 1989.

 

La romance et la convenance des années 50 sont également brillamant ramenées à la vie. La toute jeune reine Elizabeth et la Princesse Margaret étaient en ce temps au centre de la scène. A cette époque, les jeunes filles se devaient de porter les bijoux de famille avec leur tenue et si vous regardez bien vous pouvez encore voir les marques laissées par les broches de diamants. Alors qu’aujourd’hui les bijoux sont avant tout des accessoires, en ce temps ils étaient de réels objets d’appartenance identitaire qu’il se fallait de montrer. Leurs robes étaient également élaborées dans un contexte de marché du mariage et le futur d’une demoiselle pouvait aisément dépendre du succès de sa tenue de bal. C’était alors un enjeu important pour la famille qui ne lésinait pas sur l’investissement si cela pouvait leur apporter une meilleure place dans l’empire.

Ce qui contraste avec les mœurs actuelles où les starlettes portent les accessoires d’une marque plutôt par esprit de marketing que par héritage, et qui portent quelquefois la même robe plus d’une fois.

 

Profitez d’ESL séjours linguistiques pour découvrir cette incroyable exposition qui est également l’histoire de l’évolution sociale et d’un esprit de rebellion dans la mode britannique moderne. Cette rebellion est née de la nouvelle génération issue de la fin des années 50 dont la considération des soirées et galas organisés en ce temps commençait à être beaucoup plus dynamique et rythmée, à l’image du swing de la musique des sixties. Puis les années 70 et 80 ont rencontré le désir profond d’aller à l’encontre des conventions.

 

Les codes ont aujourd’hui changés mais les créateurs britanniques sont toujours aussi réputés internationalement pour leur tenue de soirée. Des créations de styliste contemporains sont d’ailleurs elles aussi exposées, telle que Jenny Packman ou Erdem.

 

Alors que tant de femmes n’auront jamais l’opportunité ou les moyens de porter des robes telle que celles ci, il n’empêche qu’elles ont toujours ce pouvoir de capturer l’imagination. Les robes de soirée ont toujours été un symbole de désir et d’ambition féminins, que ce soit pour entendre le froissement du tafeta, pour sentir le zeste de parfum laissé derrière son passage, pour rêver des espoirs romantiques des jeunes femmes d’une époque révolue, ou pour discuter de l’interminable obsession du glamour aujourd’hui.