Pourquoi pailler au potager et au jardin ?

Un potager paillé

Lorsque l’on circule en France, on voit de nombreux potagers (ou même des champs cultivés) non couverts et laissés fragiles sous les conditions météorologiques. Le paillage permet une protection de ces sols et doit encouragé et vu avec bienveillance tant les avantages sont nombreux !

Le paillage, c’est quoi ?

Il s’agit tout simplement de couvrir ses cultures à partir du moment où les plantules ont atteint quelques centimètres et peuvent atteindre le dessus du paillage. Bien trop souvent, les champs et potagers sont laissés à l’abandon quelques semaines ou mois sous les conditions météorologiques et climatiques les plus diverses. Le paillage « tient chaud » à la terre et possède une foule d’avantages.

Quels avantages d’un paillage ?

  • Un paillage protège le sol des importantes différences de températures et notamment contre le lessivage des sols des orages de l’été par exemple. Il garde alors une grande partie de ses élements nutritifs. Les engrais chimiques et polluants sont bien sûr bannis sous un paillage !

  • Un paillage permet de garder l’humidité et donc de moins arroser. Cela permet donc des économies d’eau, de temps et d’énergie ! L’évaporation est nettement moindre sur un sol paillé qu’un sol nu.

  • Un paillage (fait de déchets verts, de tonte d’herbe…) permet de nourrir la faune du sol. Les auxiliaires du jardin sont si utiles à la production au potager que leur donner le gîte et le couvert est la moindre des choses, non ? Les déchets sont alors compostés sur place ou recyclés et petit à petit transformés en humus (des tontes d’herbe utilisées en paillage ne restent visibles que quelques mois…).

  • Un paillage limite la pousse des adventices ou, du moins, la ralentit !

Au potager bio et naturel, les avantages (liste non exhaustive) sont tellement nombreux que les quelques inconvénients (on accuse les paillages de favoriser maladies et ravageurs) sont vite écartés ! Tous au paillage ?

De quoi est fait un paillage ?

Au sens propre, un paillage est composé de paille. Il est vrai que la paille est peut-être bien l’outil idéal pour cela (lent à se décomposer mais offrant de nombreuses cachettes aux petits insectes, relativement dense mais pas trop…). On pourra citer comme paillages possibles, tous les déchets verts, tontes d’herbe, foin) mais aussi les copeaux de bois (la sciure, si elle n’est pas trop fine) ; bref, tout ce qui est végétal, pas trop fin mais correctement broyés et découpé ! Le choix de tel ou tel produit dépendra des besoins, des souhaits…

Cet article a été publié par pierre. 160 lectures