Qu’est-ce qu’une jardinerie ?

La norme veut qu’un magasin vendant des végétaux et l’outillage nécessaire à leurs entretiens dépassant les 1.000 m² soit appelé une jardinerie.

En plus de cet outillage, le magasin doit être capable de mettre à disposition les fournitures pour l’aménagement d’un jardin. Si le commerce propose un ensemble de ces produits, c’est alors une jardinerie.

De nos jours, une animalerie est également incluse dans la plupart des jardineries.

Se fournir dans une jardinerie

On retrouve dans une jardinerie l’outillage complet pour cultiver son jardin. Les râteaux, pelles, fourches et sécateurs sont des éternels indémodables de ses rayons.

En plus des outils, on peut se fournir en poteries diverses afin de décorer son intérieur comme ses extérieurs. Pour habiller ses pots, vous pouvez y acheter des fleurs ou des végétaux à planter.

Les plus patients se tourneront plutôt vers les sections graineteries pour prendre le temps de voir leurs propres fleurs, végétaux ou légumes pousser. Des engrais naturels peuvent être achetés en supplément afin de favoriser un bon développement.

Généralement, il est aussi possible d’y acheter des vêtements conçus pour le jardinage et les extérieurs. L’ensemble de la quincaillerie (clous, vis, marteau, pinceau) orne aussi les rayons d’une jardinerie.

Une jardinerie et le confort de vos animaux

Comme évoqué plus haut, la plupart des jardineries dispose d’une animalerie. Vendant le plus souvent des poissons – plus ou moins rares et facile à élever – la vente de lapins, furets, souris et autres rongeurs s’y  est démocratisé. La tendance pour les oiseaux n’a pas tardé non plus à toucher ce domaine. Il est cependant plus rare de trouver des animaleries vendant des chiens ou des chats, sauf lors d’évènements particuliers.

En plus de la vente d’animaux, vous y retrouverez des produits d’alimentations pour vos compagnons, qu’ils soient canins ou félins… Les autres aussi, d’ailleurs. Des accessoires et produits d’entretiens sont souvent associés à l’alimentation dans ses rayons.

Cet article a été publié par Julie. 88 lectures