En savoir plus sur le sushi

La cuisine du pays du soleil-levant diffère quelques peu de nos traditions européennes. Ce n’est pas pour autant que la cuisine japonaise se résume aux poissons crus. Les sushis sont évidemment un morceau de culture emblématique qui a su s’imposer un peu partout dans le monde. Combinaison de riz vinaigré et d’un autre élément comme du poisson cru ou des fruits de mer, le sushi ne dispose pourtant pas de la même popularité dans son pays d’origine.

On retrouve généralement trois types de sushis différents : le makizushi, qui est le plus connu, le Nigirizushi et Temakizushi.

Pour rester dans le poisson cru, on peut déguster aussi les sashimis. Ici, on ne dispose que des tranches de poissons sans le riz des sushis.

Que retrouve-t-on d’autres dans la gastronomie japonaise ?

Pour les réfractaires du poisson cru, la cuisine japonaise recèle de plats cuits.

On citera par exemple :

  • Les très connues et appréciées fritures Tempura, beignets de légumes et de poissons. Malgré la friture, ces beignets ont la réputation d’être très digestes.
  • La soupe miso, dont l’ingrédient essentiel est la pâte de haricots de soja dont elle tire son nom.
  • Les râmen, composées de nouilles spécifiques à cette préparation, d’un bouillon à base de poisson ou de viande et relevé par une sauce miso ou soja. Bien que ce soit un met emblématique de la culture japonaise, les râmen trouveraient leurs origines en Chine.
  • Les wagashi, pâtisseries traditionnelles liée à la cérémonie du thé.

La préparation et la cuisson dans la cuisine japonaise

Pour ce qui est des préparations, l’art de la coupe est une pratique très répandue au Japon. Cet art fait partie des traditions du pays.
On retrouve également des méthodes de cuissons très variées. Ainsi, il est courant au Japon de trouver des plats à bases de fritures, des préparations bouillies, des aliments séchés, grillés, ou tout simplement crus comme nous avons pu le voir plus tôt.

Cet article a été publié par Julie. 22 lectures