L’hydroélectricité, une énergie puissante et durable

On parle beaucoup des énergies renouvelables actuellement ! Tout récemment, l’association Négawatt a de nouveau sorti une proposition détaillée pour un fonctionnement 100% énergies renouvelables en 2050 du mix énergétique français. Actuellement, celui-ci est essentiellement composé d’énergie nucléaire (75%), d’énergies fossiles (10%) et un peu d’énergies renouvelables (15%). Ce mix est peu polluant en termes d’émissions de CO² au regard d’autres pays utilisant largement des énergies fossiles, comme l’Allemagne et ses fameuses centrales à charbon. Pour autant, rien n’est moins polluant et sanitairement responsable que les énergies renouvelables, par essence gratuites, illimitées et puissantes !

L’hydro-électricité, première source mondiale renouvelable

L’énergie solaire (thermique ou photovoltaïque), l’énergie éolienne, la biomasse ou l’hydro-électricité sont les principales possibilités en matière d’énergies renouvelables. L’hydro-électricité a depuis longtemps été utilisée car on a vite compris qu’un cours d’eau fait s’écouler l’eau avec une certaine force et cette force peut être transformée en force électrique. Depuis longtemps, des barrages ont donc été construits afin de retenir l’eau d’une rivière ou d’un fleuve et de contrôler son débit pour en tirer de l’énergie gratuite. Mis à la part la construction du barrage et son entretien, cette source d’électricité est infinie (tant qu’il y aura des rivières) et gratuite ! L’eau qui coule entraîne une turbine qui, combinée à un alternateur, crée un champ électro-magnétique et de l’électricité.

On trouve beaucoup de rivière ou fleuves dans le monde et l’homme a vite compris « le truc » ! En France, l’électricité hydro-électrique compose 12% à 13% des 15% d’énergies renouvelables, c’est à dire presque tout.

Un impact sur l’environnement ?

L’hydro-électricité ne pollue pas et est gratuite (hors installations). Mais la création de barrages est loin d’être anodine pour les écosystèmes locaux. En créant un barrage, on fait naturellement monter le niveau d’eau en amont du barrage et donc met sous l’eau un certain nombre de terres. Mais l’énergie créée est tout de même nettement moins agressive globalement pour l’environnement que les énergies fossiles. L’énergie hydro-électrique doit être utilisée dans le mix énergétique car très disponible mais pas seule…

A titre particulier, une pico-centrale électrique est tout à fait faisable pour créer un apport électrique intéressant mais il faut pour cela du terrain et une déclaration à l’administration !

Cet article a été publié par pierre. 114 lectures