Finalement, le réseau électrique ne tombera pas ?

centrale sous la neige

Aujourd’hui est le jour où le réseau électrique géré par ERDF (ENEDIS) et RTE est le plus sollicité… La conjonction d’un pic de froid (presque uniquement les valeurs négatives au réveil ce matin) et la maintenance de nombreux réacteurs nucléaires fait que la demande risque d’être plus forte que l’offre !

Quelques pansements…

C’est pourquoi depuis plusieurs jours sont diffusés sur de nombreux médias (tv, radio, web et papier) des incitations à économiser son énergie pour gagner quelques précieux gW… Comme cela est confondu avec des règles de réduction énergétique (COP 21 et transition énergétique oblige) sans cesse rabâchées et donc sans aucune visibilité, il y a un fort doute sur l’efficacité de telles pratiques. De même, les gestionnaires du réseau électrique ont la possibilité de couper le courant dans quelques sites industriels spécifiques. L’achat d’électricité hors de France est possible mais va coûter particulièrement cher et comme le froid est le même chez nos voisins…

Pour autant peu de chances que le réseau aie une panne générale… L’état a communiqué sur son assurance qu’il n’y aurait pas de soucis et ce sera probablement le cas.

Et après ? La solution nucléaire est-elle optimale pour la France ?

Mais que dire de ce risque potentiel ? D’autant que nos centrales nucléaires sont, sinon obsolètes pour certaines, très vieilles pour d’autres et que les révisions seront de plus en plus courantes… L’énergie nucléaire n’est pas faite pour ces pics de consommation. En mettant tous nos œufs dans le même panier, ne risque-t-on pas les coupures de courant et problèmes réguliers ? La question se pose… Il va bien falloir les changer un jour ces réacteurs…

Mieux travailler sur le stockage de l’électricité semble un piste à privilégier. De plus, l’électricité peut être solaire, éolienne… Un vrai travail hors du nucléaire est à programmer, non ?

Cet article a été publié par pierre. 45 lectures