Le végétarisme, une tendance qui a le vent en poupe !

assiette_graines

Cette « mode vegan », même si l’appellation est usurpée, est très tendance actuellement. De plus en plus de personne passent au végétarisme ou au végétalisme. Cet effet de mode va dans la tendance actuelle d’une alimentation plus saine, plus en phase avec l’environnement.

Précisions sur ce dont on parle

Dans cette tendance, il existe plusieurs termes dont il est bon de rappeler le sens exact :

  • Le végétarisme : ce régime alimentaire se passe de viande et poisson, un végétarien ne mange pas d’animaux adultes morts.

  • Le végétalisme : ce régime alimentaire évite, en plus de la viande et le poisson, les œufs et les produits lactés. Les végétaliens ne mangent donc pas d’animaux élevés pour leur viande, leur lait ou les œufs produits.

  • La mode vegan : cette mode n’est pas un régime alimentaire mais un état d’esprit, une idéologie. Les « vegan » luttent contre tous les produits issus des animaux, alimentaires ou autres et pour la reconnaissance de la vie animale. Ceux-ci sont donc logiquement végétaliens même si ce sont 2 choses différentes.

Les motivations du végétarisme

Le végétarisme, végétalisme ou vegan mettent l’accent sur la problématique de consommer de la viande et/ou autres dérivés. Actuellement, à une époque où la population mondiale est si importante et où les considérations environnementales sont si importantes et où les scandales sanitaires sont de plus en plus nombreux, la question du végétarisme affirme qu’un monde sans consommation de viande serait un monde plus en phase avec son environnement (écologie), sanitairement plus responsable (santé) mais également que tous les espaces utilisés pour l’élevage pourraient être utilisés pour l’agriculture (agriculture biologique) et donc mieux alimenté.

Toutes ces motivations pèsent de plus en plus sur la consommation parfois outrancière de viande dans nos sociétés. Sanitairement, la viande est de plus en plus décriée mais, plus que cela, les protéines végétales, très nombreuses dans les légumineuses ou autres aliments végétaliens, peuvent clairement être remplacées pour l’humain, sans compter que la production de viande est un gouffre écologique monstrueux, en eau, énergie, espace… Même si, historiquement, l’homme est omnivore et consomme de la viande, la pression humaine sur la terre pourrait avoir de lourdes conséquences…

Cet article a été publié par pierre. 80 lectures