Les engrais verts : essentiels au jardinage (1/2)

De la phacélie au potager !

La notion d’engrais vert est encore aujourd’hui peu connue. Cette expression fait partie tout au plus du langage des professionnels de l’agriculture alternative ou simplement « éclairée ». En maraîchage, la notion est également connue mais assez peu, si ce n’est pas du tout, dans le jardinage amateur. Pourtant, cette technique peut être particulièrement efficace et utile même pour de petites parcelles, pour éviter l’utilisation massive d’engrais et de pesticides polluants et nocifs pour l’environnement.

Les engrais verts, de quoi parle-t-on ?

Les engrais verts sont de simples plantes cultivées pour leurs multiples avantages pour jouer le rôle d’engrais naturels mais également d’autres… Elles sont donc utilisées prioritairement non pas pour être consommées mais pour leurs qualités intrinsèques… Elles peuvent évidemment cumuler plusieurs intérêts et seront utilisés et mis en place à un endroit pour un objectif bien précis. Ces objectifs peuvent être :

  • Améliorer la structuration du sol : par exemple pour un sol lourd, argileux et compact, les racines profondes et pivotantes de certaines plantes sont utilisées pour le fissurer et lui apporter de l’air

  • Couvrir le sol : on le sait bien, un sol ne doit jamais être laissé à nu, sauf, éventuellement, au moment où les plantules vont sortir. Les engrais vert pourront être semés à la volée pour créer une végétation dense qui limitera fortement le lessivage des sols ou la formation de croûte de battance (notamment pour les sols limoneux) ayant pour effet néfaste d’asphyxier la terre et ses habitant.

  • Effet mellifère : la phacélie par exemple mais aussi la moutarde ou d’autres ont la capacité de produire de nombreuses fleurs qui attirent les insectes pollinisateurs. Cette utilisation est donc recommandée tout au long de l’année pour les nourrir mais également pour les attirer au potager afin qu’ils aillent aussi polliniser les fleurs du potager (courgettes, fraises, pois…).

  • Nourrir le sol en azote notamment : les fabacées ou légumineuses (pois, haricots…) ont cette capacité de capter l’azote de l’air au cours de leur vie pour le stocker dans leurs racines. Lors de la décomposition des racines (paillage ou fauchage), cet azote est libéré pour les cultures suivante.

  • Créer une forte biomasse végétale : certains engrais verts ont cette capacité de produire beaucoup. L’intérêt d’une forte production de biomasse peut être pour le compost ou pour le paillage. Mais une production importante est couplée avec une production rapide, cela signifie donc un avantage certain dans un potager où les cultures s’enchaînent à un rythme élevé !

Cet article a été publié par pierre. 39 lectures