Les pesticides (dont les fameux néonicotinoïdes) dans l’agriculture moderne

abeille-pollen

Depuis quelques mois et notamment l’émission de E. Lucet #Cashinvestigation sur les pesticides, ceux-ci ont particulièrement mauvaise presse. Il semble que les français prennent conscience de la nocivité de ces produits même si cela fait bien des années que ce mal est connu.

Une évolution uniquement dans un sens

Depuis les années 50, l’utilisation de ces produits n’a cessé de croître pour arriver à une complète dépendance du monde agricole. Le souci est là et bien là : il est très compliqué de transformer l’agriculture moderne pour éradiquer les pesticides sans impacter les exploitants agricoles ! Car les terres en sont complètement dépendantes et même s’appauvrissent de jour en jour.

Les pesticides concernent les herbicides (désherbant), les fongicides (contre les champignons) et les insecticides. Les pesticides largement utilisés aujourd’hui sont les produits de grandes firmes internationales comme Monsanto et son fameux Round-up. De nombreux composants de ces pesticides sont officiellement reconnus comme « cancérigènes probable » pas l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), il n’y a donc pas vraiment de doute quant à leur dangerosité…

Quelle pollution issue des pesticides ?

Les pollutions engendrées par les pesticides sont considérables. L’eau (nappes phréatiques, rivières), l’air que nous respirons, la terre sont pleins de résidus de ces produits chimiques dangereux. 100% des français sont considérés comme contaminés par ceux-là et ces pesticides sont à l’origine de nombreuses maladies (Parkinson…) et de nombreux cancers… Les pesticides et notamment les fameux néonicotinoïdes sont des produits que l’on nomme de « tueurs d’abeille », très néfastes pour les insectes pollinisateurs, indispensables pour les cultures (si, par exemple, les abeilles étaient éradiquées de la planète, il serait tout simplement impossible de nourrir la planète au degré actuel en un an !) ; tous ces produits sont très nocifs pour la faune, la flore et notre environnement !

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, l’agriculture biologique a le vent en poupe. Même si uniquement 6,5% des exploitations françaises peuvent actuellement se targuer d’être « bio », l’augmentation est très importante. D’autant que les français se rendent de plus en plus compte des bien-faits d’une agriculture sans pesticides. Mais les aides de l’état pour transformer son exploitation sont encore quasiment inexistante, les lobbys sont clairement assez puissant pour contenir tout velléité du bio. Pour autant, il existe de nombreux moyens biologiques et naturels de lutter contre les « ravageurs »… L’agro-écologie est, peut-on l’espérer, l’avenir de notre agriculture moderne sans parler forcément de permaculture, d’agroforestie ou de biodynamie…

Cet article a été publié par pierre. 33 lectures