Le photovoltaïque, revente ou autoconsommation ?

panneaux-solaires

L’installation chez un particulier d’un système de panneaux solaires photovoltaïques s’accompagne souvent de questions chez les voisins. La plupart, contrairement à une éolienne, des panneaux solaires sont bien accueillis mais on peut clairement se questionner sur l’option choisie par le particulier.

Option n°1 : la revente totale

Il y a quelques années, l’écrasante majorité des projets photovoltaïques était destinée à faire un investissement qui rapporte de l’argent. L’intégralité de la production était revendue à EDF qui avait obligation de la racheter à un bon prix (lorsque l’installation était intégrée au bâti). Au lieu d’ouvrir un livret A, on achetait des panneaux solaires, les gains étaient plus intéressants. Le photovoltaïque était alors vu comme un simple investissement financier, comme on investirait dans l’immobilier ou dans l’or.

Option n°2 : l’autoconsommation totale

A l’inverse, les personnes qui sont à la recherche d’une autre mode de vie peuvent rechercher à auto-consommer tout ce qu’ils produisent. On parle de quelques « écolos » un peu à la marge mais dont le nombre grossit énormément actuellement, au fur et à mesure des hausses d’EDF de plus en plus fréquentes et de l’actualité du nucléaire. Pour cette autoconsommation complète, le nombre de panneaux solaires photovoltaïques devra être plus important (à moins d’installer également une éolienne) et on devra penser au stockage de cette énergie (par batteries le plus souvent). Cette solution permet de s’affranchir de la facture EDF mais demande également une drastique baisse de la consommation personnelle.

Option n°3 : l’autoconsommation partielle

Un lot de batteries et de nombreux panneaux solaires ont un coût prohibitif, bien souvent. De plus, cela demande beaucoup d’entretien. Une troisième solution peut être d’auto-consommer directement ce qui est produit (donc en journée). Le reste du temps, on profite de la puissance et de la stabilité du réseau. Le tout sera de bien prévoir son projet en calculant très précisément ce qui peut être auto-consommé… Pour faire plus d’économies et avoir un retour sur investissement le moins long possible ! Pas de batteries ou de système d’installation complexe, des panneaux, un onduleur et le tour est joué ! Un solution simple et vraiment accessible avant de se lancer dans l’autoconsommation totale ! Pour le reste des besoins, on pourra toujours acheter son électricité chez un fournisseur alternatif moins cher ou ne fournissant que de l’énergie verte !

Cet article a été publié par pierre. 213 lectures