Pompe à chaleur ou énergie solaire pour l’ECS ?

CET

Pour la production d’ECS (Eau Chaude Sanitaire), on a le choix entre la production d’ECS à partir de la chaudière, le cumulus électrique, le CETI (Chauffe-Eau Thermodynamique Individuel) et le CESI (Chauffe-Eau Solaire Individuel). Globalement, ce sont les 4 possibilités qui s’offrent aux particuliers. Les 2 dernières possèdent plus d’avantages économiques et écologiques.

Le cumulus électrique et l’ECS à partir de la chaudière

Le cumulus électrique est plébiscité en ville et notamment dans les appartements. Cet équipement est peu cher à l’achat, c’est son principal avantage et il est simple d’utilisation et d’installation. Pour les locataires qui louent un appartement, c’est même de loin la principale source de fonctionnement. Mais l’effet joule (électricité) a un coût de fonctionnement important. A partir de la chaudière, l’eau d’un cumulus peut être chauffée ; elle peut l’être instantanément également. Si le coût de l’énergie est moins cher (gaz naturel ou bois par exemple), les économies seront bien là, même si le système est un peu plus complexe à mettre en place.

Le CETI ou le CESI

Notamment depuis la RT 2012, un équipement fonctionnant aux énergies renouvelables est obligatoire dans toutes les nouvelles constructions. Les constructeurs choisissent souvent le système de production de l’ECS. Le CETI est souvent installé car un peu moins cher et moins complexe à l’installation. Le CETI fonctionne avec une pompe à chaleur aérothermique (= thermodynamique) qui fonctionne sur l’air de la pièce, l’air extérieur ou l’air d’une ventilation… Selon le modèle et le type de fonctionnement, elle sera plus ou moins efficace. Mais la pompe à chaleur fonctionnera toujours avec de l’électricité. Son fonctionnement coûtera donc quelque chose. Même si la consommation, selon le COP (Coefficient de Performance), sera 3 ou 4 fois moindre…

L’énergie solaire est, elle, complètement gratuite. Il s’agit de panneaux solaires thermiques qui captent la chaleur de la lumière solaire pour l’acheminer dans un ballon d’eau et le chauffer. Un peu plus cher (1000 euros) à l’installation, vous pouvez compter sur 55% à 75% d’eau chauffée grâce au solaire. L’appoint sera électrique ou lié à votre chaudière.

Un choix complexe ?

Selon la région habitée, la configuration de la maison, l’espace, les habitudes et objectifs, le choix sera différent. Sachez, en complément, que l’achat et l’installation d’un tel équipement CET ou CES donne droit au CITE, crédit d’impôt en 2015, reconduit en 2016.

Cet article a été publié par pierre. 62 lectures