Eau chaude sanitaire : comment la chauffer ?

Le chauffage d’une maison ou d’un immeuble servira à 2 choses :

  • Chauffer l’eau d’un chauffage central
  • Chauffer l’eau chaude sanitaire (potable)

On parle essentiellement du chauffage pour chauffer les radiateurs d’un chauffage central. Notamment parce que la consommation d’énergie pour le chauffage de l’eau chaude sanitaire constitue 10% à 15% du chauffage global dans une maison ancienne non isolée. Pour autant, avec cette course à la compétitivité énergétique des maisons et cette course aux travaux d’isolation, la question prend de plus en plus d’importance ! En effet, dans une maison BBC ou de faible consommation énergétique (voire positive), la production d’eau chaude prend le pas sur le chauffage de la maison. Ou, du moins, cela s’équilibre… Pour faire des économies, tant économiques qu’écologiques, la question devient centrale !

Cumulus ou production instantanée ?

C’est toute la question. A la campagne, il est relativement rare de voir des systèmes de production instantanée car cela demande une forte puissance électrique à un moment précis, contrairement à la ville. Ce mode de fourniture n’est pas forcément très adapté à la vie à la campagne.

Un cumulus bien isolé va chauffer une grande quantité (selon la taille du cumulus) d’eau chaude sanitaire tout le temps mais à faible puissance.

La consommation énergétique de ces deux moyens est globalement équivalente. Disons qu’un cumulus permet de faire des réserves souvent utile pour une vie à la campagne ou, du moins, dont on prend vite l’habitude.

La réelle différence de ces deux types de fourniture est le type d’énergie de chauffage utilisée. Une production instantanée se fera presque uniquement avec de l’énergie électrique alors qu’un cumulus pourra être indépendant ou non de la chaudière de la maison. Il pourra alors bénéficier de la chaleur produite par celle-ci ou pourra fonctionner lui-même à l’énergie électrique, solaire ou même thermodynamique.

Chauffage électrique ou via la chaudière

Le plus « simple » des systèmes pour chauffer son eau chaude, c’est le cumulus électrique. En effet, une simple résistance dans le ballon d’eau chaude sanitaire permet de la chauffer à la température voulue (65° le plus souvent, ce qui peut d’ailleurs être trop).

Ce système est largement répandu et potentiellement intéressant de par son prix d’investissement quasiment inexistant. Il y a simplement à payer la facture d’électricité finale…

Chauffe-eau ou cumulus

Chauffe-eau ou cumulus

Souvent les chaudières proposent cela et, historiquement, la plupart des maisons sont équipées d’une chaudière qui propose le chauffage de l’eau chaude sanitaire. Il n’est pas tellement courant de trouver des maisons où la production d’eau chaude de chauffage et l’eau chaude sanitaire est séparée. Par simplicité mais également en fonction du prix investi dans la chaudière…

Bien souvent, si votre chaudière fonctionne avec l’énergie/bois, par exemple, et selon la proportion d’eau chaude sanitaire utilisée, il s’avère intéressant de coupler les deux aussi parce que le prix de l’électricité est supérieur à celui de l’énergie que vous utilisez pour votre chaudière (bois, gaz sauf propane et même fioul). Même si la différence n’est pas énorme (puisque les volumes d’eau chauffée ne sont pas considérables) et que cette différence ne justifie pas forcément le coût de la modification de l’installation…

Thermodynamique et solaire, et les énergies renouvelables dans tout ça ?

Il est à noter que vouloir deux fournitures différentes s’expliquerait aussi par la volonté de vouloir éteindre complètement sa chaudière pendant les mois chauds de l’année, pour plus d’économies. Et ce n’est pas réalisable si la chaudière produit de l’eau chaude sanitaire car on en a besoin toute l’année !

Dans ce cas, un cumulus électrique semble un bon moyen, simple à installer, simple à l’utilisation et relativement économique. Mais le hic de ce système est l’absence complète d’ambition écologique !

C’est pourquoi il est possible de mettre en place deux moyens qui y font appel : le Chauffe-Eau Thermodynamique Individuel (CETI) ou le Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI).

Chauffe-eau thermodynamique

Chauffe-eau thermodynamique

Le CETI est un système indépendant qui réduira votre facture énergétique pour la production d’eau chaude sanitaire d’environ 50% car il est basé sur un système de pompe à chaleur qui chauffera environ 70% de l’eau chaude sanitaire de votre cumulus. Le reste pourra être chauffé grâce à une résistance électrique en appoint. Le prix d’un CETI sera difficilement amortissable à moyen terme mais une autre valeur essentielle rentre en ligne de compte : l’impact de la consommation énergétique sur notre bonne planète ! Un choix écologique ou non !

Chauffe-eau solaire

Chauffe-eau solaire

Le CESI constitue une installation indépendante. Un CESI se compose de (le plus souvent) 2 panneaux solaires (thermique non photovoltaïques), sur le toit ou ailleurs, dont la chaleur accumulée permettra de chauffer entre 40% et 60% de l’eau chaude sanitaire. Le solaire thermique est actuellement une fourniture de complément (autre électrique ou via la chaudière) mais peut également être élargie à tout le chauffage de votre maison via un SSC (Système Solaire de Chauffage). Le solaire est cher à l’investissement mais complètement gratuit ensuite et de demande par particulièrement d’électricité de fonctionnement, contrairement à une PAC qui fonctionne à l’électrique finalement (un COP 3 par exemple fournira 3 Kwh de chauffage pour 1 Kwh d’électricité demandé)… Une énergie d’avenir le solaire ?

 

Cet article a été publié par pierre. 272 lectures