Le cœur : un organe étonnant

En anatomie, le cœur est l' »organe musculaire creux, situé dans la poitrine, qui permet la circulation sanguine ». Son fonctionnement permet la circulation du sang dans l’ensemble des organes via les veines et les artères. Il permet en outre le transport de l’oxygène et l’évacuation du CO2. Il garantit l’apport de nutriments essentiels à notre corps.

Le fonctionnement normal du cœur

Le cœur est un organe constitué de muscles divisé en deux parties (cœur droit et cœur gauche). Il est composé de deux oreillettes et de deux ventricules. Les oreillettes reçoivent le sang et le renvoient vers les ventricules qui « l’éjectent » vers les poumons pour permettre sa ré-oxygénation. Les quatre valves cardiaques (les valves tricuspide, pulmonaire, aortique et mitrale) garantissent une circulation du sang fluide toujours dans la même direction. Le cœur envoie des impulsions électriques qui correspondent aux battements perceptibles au niveau du pouls (rythme cardiaque). La contraction musculaire produite par cette onde électrique favorise l’éjection du sang vers l’aorte et les poumons.
Si un des constituants du cœur s’affaiblit, certaines maladies appelées maladies cardio-vasculaires peuvent apparaître. Les myocardiopathies altèrent la capacité du muscle à se contracter. Les malformations congénitales ont pour conséquence des défauts de communication entre les oreillettes et les ventricules ou sont à l’origine de maladies orphelines complexes. Une inflammation des parois peut empêcher la contraction normale du muscle cardiaque. Une obstruction des artères menant au cœur a généralement pour conséquence l’infarctus du myocarde. Enfin, un dérèglement du rythme cardiaque peut être à l’origine d’une fatigue extrême ou de palpitations anormales. Les symptômes sont analysés chez le cardiologue à l’aide de divers instruments comme l’électrocardiographe ou l’échographe cardiaque.

Les dysfonctionnements du cœur et leurs diagnostics

En cas de dysfonctionnement, le cardiologue recherche le nombre de contractions par minutes. Divers moyens sont à sa disposition pour vérifier ses appréhensions. L‘électrocardiographe est un appareil sophistiqué capable de reproduire sur un tracé les impulsions électriques du cœur. Des électrodes sont placées à même la peau. Cet examen rapide détermine les anomalies éventuelles et permet un diagnostic fiable sans douleur. L’électrocardiographe analogique est à présent remplacé par l’électrocardiographe numérique plus performant. Les données sont répertoriées et stockées sur support informatique selon les normes en vigueur : SCP-ECG et DICOM. Un bon électrocardiographe est doté de 12 dérivations, d’un bon calibrage et de fonctions utiles pour identifier le patient et donner des informations sur son suivi médical.
L’échographe cardiaque permet l’observation du muscle cardiaque et des valves grâce aux ultrasons. Le « Doppler » donne une image précise de la circulation du sang et facilite la mesure de la vitesse de son écoulement au niveau des ventricules, oreillettes et valves. Cet examen est totalement indolore. Il ne dure que quelques minutes.
La gamma-caméra est utilisée pour les scintigraphies cardiaques à l’effort ou au repos. Elle garantit l’exploration d’une zone précise à l’aide d’un produit injecté par voie intraveineuse. Elle fournit des indications précieuses sur l’état de vascularisation du cœur.