Gestion de la qualité ne rime pas qu’avec conformité

Les esprits associent bien trop souvent gestion de la qualité et production conforme à un cahier des charges bien précis, même si cette corrélation peut se justifier dans certains domaines liés à la santé et au bien-être des consommateurs, comme l’agroalimentaire.

Néanmoins, en sus de la conformité, il faut aussi garder à l’esprit les avantages offerts par les stratégies et les technologies d’entreprise liées à la qualité. Comme par exemple, ces nombreuses entreprises agroalimentaires qui, ayant choisi les fonctionnalités d’un logiciel de gestion de la qualité en entreprise ont su gagner en efficacité, réalisé des économies et ainsi améliorer leurs bénéfices.

Cet article énumérera les moyens par lesquels les fonctionnalités et les processus d’un logiciel de gestion de la qualité en entreprise peuvent réduire les coûts et améliorer l’efficacité des processus tout au long de la chaîne de valeur.

Les avantages d’une approche de la qualité basée sur un logiciel de gestion de la qualité en entreprise

Un logiciel de gestion de la qualité en entreprise peut être considéré comme un outil permettant aux différents services de communiquer et de collaborer en cas de problème de qualité lié aux fournisseurs. En effet, il centralise, rationalise et standardise les données et les contenus des processus de qualité de la chaîne de valeur, offrant ainsi aux décideurs une vision globale qu’il serait difficile d’obtenir sans cet outil.

Les organisations recourant à un logiciel de gestion de la qualité en entreprise gagnent en efficacité et réduisent leurs coûts grâce aux points suivants :

Synchronisation et automatisation des processus d’entreprise : les logiciels de gestion de la qualité en entreprise automatisent les processus manuels et manuscrits communs à tous les secteurs, tels que les actions correctives et préventives, la gestion d’audits, la gestion des risques, ainsi que les processus spécifiques à l’agroalimentaire, comme les bonnes pratiques de fabrication, l’analyse des dangers et la maîtrise des points critiques, la gestion des recettes et l’étiquetage.

Dans le cas des actions correctives et préventives, l’intégralité du processus peut être électronique et géré par un seul système : acheminement, transmission, accords et résolutions. Ce processus est non seulement plus efficace, mais il permet également d’améliorer, à terme, l’efficacité globale des processus, puisque les actions correctives et préventives peuvent être partagées sur la plateforme de l’entreprise.

Interaction avec les fournisseurs : pour de nombreuses entreprises agroalimentaires, le recours à des fournisseurs présente des avantages et des inconvénients. Dans certains cas, travailler avec un réseau international de fournisseurs améliore la marge d’exploitation, mais cela présente aussi des risques. Les logiciels de gestion de la qualité en entreprise peuvent faciliter la communication avec les fournisseurs, généralement à l’aide de technologies basées sur le cloud, et ainsi offrir aux entreprises agroalimentaires une meilleure visibilité sur les activités en amont et les données, telles que les certificats d’analyse. Ce moyen de communication permet de prévenir les événements défavorables, de protéger la réputation de la marque et d’améliorer la rentabilité au long terme.

Processus de qualité en boucle fermée : plus le problème d’un produit affecte le consommateur, plus les conséquences sont coûteuses pour l’organisation. En intégrant des processus d’ordinaire indépendants, les logiciels de gestion de la qualité en entreprise offrent un processus de qualité en boucle fermée qui permet de partager les données et les contenus associés. Parmi les processus en boucle fermée importants pour les entreprises agroalimentaires, citons notamment la prise en compte des plaintes des consommateurs dans les actions correctives et préventives, ce qui permet d’identifier les problèmes plus vite et au plus près de la source.

Meilleure visibilité sur les principaux indicateurs de performance : une activité comme la gestion de la qualité requiert un solide programme d’évaluation pour un suivi régulier des améliorations et de la progression vers les objectifs fixés. Une fois les processus de la chaîne de valeur connectés et standardisés, les données fournies aux responsables de la qualité sont plus faciles à utiliser et ne requièrent pas d’analyse coûteuse en termes de ressources. Mehul Shah, un de mes collègues, a récemment rédigé un article à ce sujet. Il y soulignait l’impact des fonctionnalités des logiciels de gestion de la qualité en entreprise sur le taux de rendement synthétique. Les organisations ayant tiré profit des logiciels de gestion de la qualité en entreprise ont réalisé des performances considérablement supérieures à celles qui n’emploient pas cette technologie.

De nos jours, beaucoup de solutions logicielles de gestion de la qualité en entreprise incluent pour cela des fonctionnalités d’informatique décisionnelle et des capacités analytiques performantes. Une telle approche permet de regrouper les données des entreprises et les données relatives à la qualité, afin d’aider les organisations à identifier les domaines cruciaux pour les entreprises agroalimentaires, comme la rétention des produits, les plaintes des consommateurs ou les problèmes de qualité par fournisseur, type de produit, usine, etc.

S’appuyer sur la conformité pour augmenter la valeur commerciale

Le FSMA (Food Safety Modernization Act) de 2011 continuera probablement à affecter les entreprises agroalimentaires et à dicter, sur de nombreux plans, les décisions en termes de gestion de la qualité au cours des années à venir. Parmi les domaines concernés, citons notamment la nouvelle génération de méthodes de traçabilité de lot. Les entreprises devront développer leurs capacités en matière de traçabilité et de qualité pour assurer la sécurité des consommateurs.

Les entreprises opportunistes considéreront ces changements non seulement comme un moyen de mieux gérer la conformité, mais aussi de contrôler les processus de bout en bout, d’améliorer leur efficacité et de réduire leurs coûts. Étant donné les changements réglementaires qui se profilent à l’horizon, il est conseillé aux responsables de la gestion de la qualité d’évaluer les technologies disponibles à l’heure actuelle, et ce afin de cerner les lacunes des processus dans leur intégralité. Dans bien des cas, celles-ci peuvent être comblées à l’aide d’un logiciel de gestion de la qualité en entreprise.