Sylvie de Gérard de Nerval

Sylvie-Reimp-2013_ConnaissanceOeuvreRien n’est plus difficile à obtenir dans une œuvre d’art que l’impression de facilité, d’évidence, qui est due le plus souvent à un travail acharné dont les traces ont été dissimulées après coup. Inversement, d’autres œuvres, dans la tradition antique, reposent sur un grand nombre d’éléments codifiés, supposés connus du lecteur, ou qui parfois (dans les époques plus récentes) constituent des éléments énigmatiques qui demandent à être dévoilés – ou pas : une part de mystère peut volontairement être ménagée dans un texte par ailleurs limpide.

Nerval paraît se situer au confluent de ces deux manières de composer un récit : la plupart de ses textes majeurs ont été écrits rapidement, et donnent une sensation d’aisance, de fluidité sans égale ; mais sa grande familiarité avec diverses traditions ésotériques introduit aussi, dans une nouvelle comme Sylvie, une densité référentielle d’autant plus complexe qu’elle renvoie à des traditions disparates, des mystères d’Éleusis aux fêtes médiévales et d’Apulée à Jean-Jacques Rousseau.

Il est difficile de savoir dans quelle mesure il attendait de son lecteur une connaissance préalable des détails qu’il accumule, mais le plus souvent il ne dissimule pas ses sources d’inspiration. Toutefois, c’est fréquemment au cœur du texte, dans des détails qui paraissent sans importance, que se dissimulent les failles les plus profondes, ouvrant le récit vers des dimensions insoupçonnées, et en même temps lui assurant une cohérénce, une clôture que l’apparente désinvolture de la narration peut cacher, et que pourtant même le lecteur le plus « naïf » ne peut que pressentir.

Le volume de la collection Connaissance d’une œuvre (Bréal) consacré à Sylvie s’efforce, de manière synthétique, de débrouiller cet écheveau référentiel et d’en tirer une analyse qui, sans épuiser les significations de ce texte inépuisable, en fournisse un guide de lecture rendant plus accessible une part de ses richesses.

Sylvie de Gérard de Nerval – Collection Connaissance d’une oeuvre – Jacques Quintallet – EEditions Bréal – 2013 – 9782749532114