Comment rendre une maison plus écologique, voire autonome ?

La question de l’écologie est telle que l’on se demande souvent actuellement comment faire pour prendre le train en marche. Même s’il faut bien avouer que les incitations financières secondent bien ce boom de l’« écolonomie ». Non seulement les aides de l’état accompagnent les entrepreneurs mais il est certain que toutes les mesures que l’on prendra permettront une diminution des factures usuelles. Selon cette optique, lorsqu’écologie et économie riment, cela devient nettement plus facile de devenir « écolo » !

Il est possible, à moindre coût, de mettre en place un certain nombre de démarche, ne mettant pas ne chamboulant pas complètement notre vie de tous les jours (tri, compost, lutte contre le gaspillage…). Un certain nombre d’autres actions, nettement plus coûteuses financières et personnellement, sont également possibles.

Déchets : le meilleur outil est encore de ne pas en produire !

Le tri des déchets est une action menée conjointement dans les villes et les campagnes. L’idée est de produire moins pour avoir moins à éliminer… Cette minoration de la production s’accompagne d’un recyclage fort, basé sur un tri efficace ! Ce tri devrait être une obligation, tant ce travail ne change pas grand-chose finalement mais beaucoup d’entre nous ne le font pas. Trier le verre dans une poubelle, les cartons, papiers et bouteilles en plastique (entre autres choses) dans une seconde et laisser les déchets ménagers classiques (tout le reste) dans une troisième semble quelque chose de faisable et relativement simple à mettre en place.

Pour autant, la meilleure solution n’est-elle pas de ne pas produire de déchets ? Probablement même si cette solution n’est que théorique. Pour autant, on peut largement limiter les emballages et ne se concentrer que sur les produits, l’emballage n’ayant qu’un intérêt moyen voire limité ! On peut également imaginer, pour réduire le poids de la poubelle classique, à la campagne au moins, de faire du compost des déchets ménagers (épluchures, taille d’herbes…)…

Les économies d’énergie, des investissements pour des intérêts réels

Le solaire, l’éolien ou la biomasse peuvent constituer des solutions alternatives à la fourniture d’électricité par EDF, à l’achat d’énergie pour son chauffage ou, plus simplement, pour faire chauffer l’eau d’un ballon d’eau chaude.

La production individuelle d’énergie est possible et même conseillée dans certains cas… Pour se permettre d’alléger ses factures, l’utilisation d’une pompe à chaleur, la pose de panneaux solaires ou d’une mini-centrale éolienne ou hydraulique est possible. Il s’agira alors d’un investissement initial relativement lourd, selon les cas, mais à moyen terme voire à long terme, les économies financières et écologiques peuvent être particulièrement conséquentes.

La récupération d’eau ou l’utilisation d’un puits : à la recherche de l’or transparent !

De plus en plus, et cela semble assez clair, l’eau devient une ressource cruciale dans le monde ! En effet, l’eau est une ressource vitale indispensable à l’homme qui a largement tendance à se raréfier ! Bien entendu, il faut imaginer les ressources d’eau douce et non les océans et mer du globe (eau salée très chère à dessaler) !

D’un point de vue personnel, il n’est pas possible de se passer d’eau mais, en revanche, il est possible de ne pas la gaspiller. Pour cela, il faudra se restreindre personnellement et s’habituer à des règles de consommation personnelle spécifiques. L’eau qui ruisselle sur le toit est une eau en partie perdu puisqu’elle va la plupart du temps dans la fosse septique ou les égouts. Il est possible de détourner cette eau et de la récupérer pour la réutiliser dans le jardin ou autre.

De même, dans le cas où vous possédez un puits, vous pouvez la récupérer pour la réutiliser.

 

Dans bien des cas, beaucoup de choses sont possibles à des fins écologiques. Il faut savoir que chaque cas a sa propre solution qui n’est pas forcément applicable aux autres. Mais, bien souvent, un peu d’imagination change beaucoup de choses !

Cet article a été publié par pierre. 56 lectures