La Résidence Personnes Âgées Au Québec : Un Business En Expansion

Passé une vie, on se retrouve souvent confronté à la solitude ou à des situations de prise en charge. D’un côté, les enfants grandissent et ont bâti leur propre foyer et de l’autre les personnes âgées deviennent un charge de plus à la vie quotidienne. Aussi certaines d’entre elles décident de rompre les liens et de s’entretenir seul. Tandis que d’autres prennent la décision de vivre leur autonomie en collectif. La résidence personnes âgées au Québec est de plus en plus étudiée par les autorités compétentes en la matière.

Défaillance de la politique démographique du Canada

Le Canada plus particulièrement le Québec subit actuellement les effets de ses politiques démographiques d’avant. Sa population a trop vieilli. Plus de 45 % de la population du Québec est vieillissante et il ne renouvelle pas sa jeunesse active. Les structures supportant les séniors deviennent de plus en plus rares. La résidence personnes âgée au Québec devient un foyer de plus en plus demandé alors que l’offre commence à s’essouffler. Plus de 90% de ces structures sont complètes et ne sont pas près de recevoir de nouveaux occupants. En effet, sur 20000 places libres chaque année, seul une centaine ne fait pas partie de liste de pré-réservation.

La conception de la résidence personnes âgées au Québec

La résidence personnes âgées au Québec devient le théâtre d’un grand business lucratif qu’il convient de vite réglementer. Ainsi, le gouvernement québécois a décidé de mettre en place toute une politique visant à régir le fonctionnement des résidences pour personnes âgées. Cette politique est résumée par la Loi sur les services de santé et les services sociaux, article 346.0.1 de la chapitre S 4.2.Pour eux, c’est une habitation comportant une chambre ou un appartement mis à la disposition des habitants et accompagné de différents types de services. En général, les prestations de service peuvent être directement liées au frais d’habitations sans qu’un surplus ne soit payé. Ainsi au Québec on estime que les repas et collation, les activités d’animation, les services administratifs (le transport, l’entretien, la surveillance, le lavage, etc) forment un tout avec les frais engagés pour l’allocation de la résidence. Des prestations dites « secondaires » sont par ailleurs possibles mais payantes telles que les centres d’entraînement physique ou les centres de bien être (coiffure et esthétique). Leur taxation s’explique par le fait que ce sont en fait des services annexes et non utilitaires.

La diversité des résidence personnes âgées au Québec

La résidence pour les personnes âgées a été mise en place afin de redonner plus de confiance en ces personnes. Pour plus de professionnalisme dans leur service, les résidences pour personnes âgées se sont groupées au sein du « Regroupement québécois des résidences pour aînés ». En étant amené à vivre en communauté, les personnes âgées cultivent une raison d’être. Il est à noter qu’en moyenne l’entrée en résidence est comprise entre 78 et 80 ans et c’est pourquoi il est nécessaire d’adapter chaque aîné à leur environnement. D’ailleurs l’année dernière on dénombrait près de deux mille cent quatre-vingt dix neuf résidences personnes âgées au Québec. Parmi elles il existe des résidences à but lucratif ou non, des coopératives d’habitations, des communautés religieuses ou tout simplement des habitations à loyer modique. Autant dire que chaque type de résidence sera adapté aux besoins des personnes âgées car leur accessibilité n’est pas ouvert à tous. En moyenne, une location résidentielle tourne autour de 1400 dollars par mois, ce qui incluse bien entendu les services de base d’une résidence. De plus au Québec ces résidences sont bien éparpillées à travers le pays. Les concentrations principales se situent dans la capitale, à Montérégie et à Mauricie et Centre-du-Québec.