Comment récupérer une ruche sauvage ?

Quand récupérer un ruche naturelle ?

Cela fait maintenant quelques années que vous avez débuté en apiculture et possédez désormais plusieurs ruches à votre actif que vous avez achetées. Après avoir « roulé votre bosse » en tant qu’apiculteur et appris de nombreuses choses concernant les abeilles,  vous avez décidé de récupérer une ruche sauvage située non loin de chez vous.  Il y a cependant une différence entre acheter une ruche et récupérer une ruche sauvage.

Plusieurs précautions sont à prendre : non seulement vous allez les enlever de leur habitat naturel, mais vous devrez emporter ces abeilles chez vous. Il y a plusieurs étapes à suivre, qui sont différentes en fonction du lieu où la ruche se trouve. Petit tour d’horizon des techniques et conseils pour récupérer votre ruche sauvage en toute sécurité.

Si la ruche d’abeilles convoitée se trouve dans un arbre sur un terrain privé, il vous faut tout d’abord obtenir l’accord du propriétaire.  Veillez à choisir un jour favorable, c’est-à-dire une journée où la météo est clémente. Essayez de vous rendre sur les lieux pendant que les abeilles butinent,  car vous pourrez alors les manipuler plus facilement que lorsqu’elles ne sont pas occupées à travailler. Puis, rendez-vous sur le lieu de l’essaim avec votre équipement de protection ainsi qu’une ruche vide. Vous la placerez sous la colonie afin de rattraper les abeilles qui peuvent éventuellement tomber. A l’aide d’un sécateur, dégagez délicatement la ruche de son support, puis coupez la dernière branche qui lui sert de support principal.

Manipuler la ruche avec précaution et se prémunir des piqures d’abeille

L’utilisation de la technique de l’enfumoir est préférable si la ruche est dans un coin de fenêtre. Grâce à ce petit appareil qui envoie de la fumée pour stresser les abeilles, vous pourrez retirer la ruche en toute sécurité. Puis,  découpez à l’aide d’un couteau les rayons de miel que vous mettrez sur des cadres de ruche.

Quel que soit l’endroit où se trouvait la ruche sauvage et après  l’avoir retirée de l’endroit où elle se trouvait, mettez–la dans votre ruche vide.  Vous la laisserez près de l’emplacement d’origine de la ruche pendant une journée afin que toutes les abeilles s’y regroupent. Enfin, introduisez de nouveaux cadres dans votre ruche afin que les abeilles y migrent. Le nombre de cadres dépend du développement de la colonie ainsi que de la saison. Une fois toutes les abeilles dans votre ruche, vous pourrez la déplacer, en vérifiant bien que cette dernière soit fermée.

N’oubliez pas de vérifier qu’il n’y ait aucun symptôme indiquant la présence de loques, qui sont des germes attaquant les abeilles au stade larvaire. Pensez également à faire le plus rapidement possible un traitement contre le varroa, un petit acarien parasite des abeilles.

Vous voilà désormais en possession d’une ruche sauvage ainsi que de toutes ses abeilles.  Grâce à cette nouvelle colonie, vous apporterez un peu de sang neuf à vos protégées. Laissez les abeilles sauvages tranquilles pendant quelques temps afin qu’elles prennent leurs marques et qu’elles s’habituent à votre présence. A la fin de la saison, vous en récupérerez le miel avec la fierté d’avoir réussi cette expérience enrichissante.

Cet article a été publié par jarvik. 387 lectures