Le temps des Mimosas

Comme beaucoup dans le sud de la France si vous avez la chance d’avoir une villa à Sainte Maxime, vous avez certainement aussi la chance d’avoir du mimosa dans votre jardin. C’est en ce moment le temps du Mimosa, voici son histoire.

Origine

Cet arbuste de 4m à 6m de haut, aux fleurs jaunes telles de petits pompons aux senteurs des iles, est aujourd’hui devenu l’un des fleurons du sud de la France et l’on en trouve dans tous les jardins, dans les rues,sur  les terrains et les collines du Sud de la France. Il pousse très facilement et sent excessivement bon.

Il vient en réalité de l’Australie et fut rapporté par les botanistes du célèbre navigateur et explorateur James Cook aux alentours de 1788. Les premières graines furent données au Royal Garden de Kew en Angleterre. En 1788, lors de la colonisation du sud-est de l’Australie  beaucoup de graines de différentes variétés de mimosa furent envoyées dans divers jardins européens.

C’est réellement aux alentours de 1850 qu’on commence à le cultiver chez nous. Et c’est lors du début de l’engouement anglais pour le sud de la France que ceux-ci commencèrent à en orner les jardins des villas de milliardaires. Sainte Maxime, Saint Raphaël, Nice, Cannes, Borme les Mimosas en font partie.

Acclimatation

C’est particulièrement aux alentours du Massif des Maures (Sainte Maxime, Gassin…) et de l’Esterel (Saint Raphaël, Cannes) que la plante s’est parfaitement acclimatée et adaptée aux sols granitiques et pousse même naturellement et de façon spontanée dans les collines, les parcs et les jardins des villas.

Cultivation

Aujourd’hui on la cultive pour l’industrie du parfum et ses rameaux font les étals des fleuristes.

Les rameaux sont cueillis alors que les fleurs sont encore vertes, ils sont ensuite plongés dans un liquide ayant pour but de faire durer la fleure plus longtemps.