Histoire Land Rover

Née d’une idée de Maurice Wilkis, frère du directeur de la marque britannique Rover,croquée à la main sur une plage de sable fin, le premier modèle Land Rover
se produit en 1948.

La population ciblée, généralement dans le milieu agricole avide d’un véhicule tout terrain possédant les capacités d’un tracteur, s’enthousiasme
tant pour son utilité que son faible coût. A partir d’un châssis de Jeep américaine Willys, il fut construit en aluminium, du fait de la pénurie d’acier avérée.
Au départ, seule la version pick-up est disponible au grand public.

La particularité de la marque Land Rover, déjà en place à l’époque, vient de la transmission intégrale escortée par des rapports courts, couplée à un moteur de 1,6 cm3, apportant une puissance supplémentaire à un tout terrain. Le logo Land Rover s’inspire de l’empreinte d’une boîte de conserve laissée sur une table à manger. Après dix ans d’existence, la fabrication de modèles équipés de matériel à incendie, et de postes de soudure ambulants, les ventes de la marque Land Rover ont grimpé jusqu’à 25 000 exemplaires.

Il faut attendre l’apparition du Station Wagon, pour acquérir un Land Rover de luxe, lequel a connu du succès à l’exportation, du fait de son prix de vente exorbitant.
Les trente années suivantes ont permis de revisiter la motorisation de 2 à 2,3 litres avec des séries en moteur diesel, et l’habillage de la carrosserie,
notamment par l’utilisation de jupes latérales et le galbage des flancs.

La nette évolution des rapports synchronisés contribue à une performance exceptionnelle et particulière de la marque et des accessoires Land Rover. Le changement de nom des modèles Land Rover en Defender, ne tarie pas à la réputation mondiale de la marque. Après soixante ans d’hégémonie dans le domaine du tout terrain, la marque Land Rover reste compétitive, grâce à la mise en place permanente d’une stratégie évolutive de fabrication.

Cet article a été publié par stafe. 95 lectures